• Ana in the sea
  • Le plongeoir
  • "Julie 2"

Exposition au Grand Palais Ephémère du 14 au 18 février 2024. Paris

vernissage le 13 février 2024 uniquement sur invitation

Je présente deux photos aquatiques au salon Comparaisons dans Art Capital .Nous sommes 15 photographes .Le stand est organisé par François Fasnibay "La vie en instantané ".Au plaisir de vous y voir.

Les photos sont à vendre

De la peinture à la photographie

Quand avez -vous démaré votre travail photographique?

En 1994 à la Wimbledon College of Art,qui se situe à Londres..En prenant des photos de mes toiles ,j 'ai commencé à apprivoiser la photographie et à aimer ce travail en noir et blanc.Je m enfermais dans la chambre noire pour développer mes images;j' aimais cette sensation de froideur qui me donnait une autre vision du monde et de la vie que la peinture qui est plus chaude.Cette sensation glaciale de l'argentique en opposition au feu de la peinture me fascinait.

A cette époque,la photo était-elle un moyen d'accompagner votre peinture?

Oui .Quand je partais en voyage dans les caraibes ou sur la côte d'azur ,je prenais beaucoup de photos qui captaient les couleurs vives et chaudes que je ramenais avec moi dans la grisaille de Londres pour servir de support à ma série de peintures.

Comment la photo est -elle devenue un médium à part entière?

A partir de là j ai commencé à développer une cohérence à partir de la matière,de la lumière et de la couleur dans mes compositions photographiques.L'idée de prendre des objets simples et ordinaires pour créer une composition abstraite, exactement comme dans la peinture ou je prends des images pour les amener vers l'abstraction.Cependant je me sens tiraillé entre ces deux moyens d'expression.J'éprouve la même chose que Man Ray qui ne savait pas s'il était peintre ou photographe .

Dans votre série "Vénus " on retrouve pourtant les thèmes fondateurs de votre travail en peinture,la femme et son univers onirique,de même que vos photos d'objets ou outils deviennent des tableaux.On peut donc y voir un lien?

C'est vrai que ça se rejoint ..La femme disparait dans la mer et on ne voit plus que son regard comme dans mes peintures.

Propos recueillis par Valérie Penven


[....] Immersed in water, Christopher Lavenair draws the essence of the glory of life and its glittering interior. It starts, as he likes to say, the «underside» to be there in the immediacy, the underwater wonders that contains in its Snapshots between the radiant sparkle, revealing shadow and wave forces.

Through his photographs,He wants to capture the intensity of the light rays emanating from across the translucent surface layer, sublimating their variations, mutations in their eyes. And immortalized, light reveals an unsuspected world and reveals the intensity of the element. Bubbles, waves, underwater explosions, vibrations currents, eddies are free gesture of a nature that the artist is trying to absorb and return to deliver their messages to the viewer. Appropriating a light that takes shape in the most striking forms of water, is the witness Christopher Lavenair bold elusive space that questions our senses.


Immergé dans l'eau, ce photographe d'art puise l'essence même de l'éclat de la vie et de son miroitement intérieur. Il part, comme il aime à le dire, à la «sous-face» pour y révéler dans l'instantanéité, les merveilles sous-marines qui le contient lors de ses prises de clichés, entre l'étincellement rayonnant, l'ombre révélatrice et les forces ondulatoires

Rodolphe Cosimi, critique d'art, AICA France


Toutes mes photos sont non retouchées

© Lavenair